Les autres produits céréaliers | Passion Céréales

   © Passion Céréales

Dossier

Les autres produits céréaliers


A base de céréales variées (blé, maïs, riz) et le plus souvent enrichies en vitamines et en fer, les préparations pour petit déjeuner apportent au premier repas de la journée une énergie glucidique indispensable, sans surcharge en lipides. Déjà cuites, et bénéficiant des technologies les plus avancées, elles sont particulièrement digestes et répondent parfaitement aux besoins nutritionnels spécifiques des enfants, des adolescents ainsi qu'à ceux des femmes, souvent difficiles à couvrir.

Les barres céréalières, association de céréales, sucre et fruits secs, se distinguent par leur apport énergétique particulièrement élevé. Elles sont donc parfaitement adaptées aux besoins des enfants, des adolescents et des sportifs, d'autant que leur concentration minérale et vitaminique correspond parfaitement à leurs apports nutritionnels spécifiques.

Très bonne source de glucides complexes, et pauvre en lipides, le riz permet de corriger d'éventuels déséquilibres de l'alimentation actuelle. Son excellente digestibilité, lui confère par ailleurs de multiples indications diététiques, tant chez l'enfant que chez l'adulte. Enfin, dépourvu de gluten, le riz permet d'équilibrer le régime des sujets intolérants à cette protéine.

L'avoine

L’avoine est une céréale surtout consommée sous forme de flocons, qui sont des grains cuits à la vapeur puis écrasés. Les flocons d’avoine sont consommés au petit déjeuner, dans le muesli par exemple. On peut remplacer la farine par des flocons d’avoine dans la préparation des desserts et même des plats salés. Les flocons d’avoine peuvent être utilisés pour épaissir un potage.

Le quinoa

Surnommé « le riz des Incas », le quinoa est assimilé à une céréale. Il existe des variétés de quinoa de couleurs différentes : blanc, rouge, jaune. Le quinoa se cuisine de multiples façons : en salade de taboulé, en substitut de la semoule de blé dur dans le couscous ou du riz dans le risotto, dans les farces, en dessert... Lorsque le quinoa est cuit, un petit germe apparaît sur chaque grain. 

Bon à savoir : CUISSON PILAF : 1 verre de quinoa = 2 à 2,5 verres d’eau

Le millet

Le millet permet de nombreuses recettes : cuit à la vapeur, accompagné de légumes, préparé en bouillie, porridge ou pudding, ajouté aux soupes, aux farces et aux salades, on peut également le faire souffler comme le maïs, ou le préparer en gâteau! Le millet le plus  facile à trouver est le millet perlé, écortiqué. On peut aussi utiliser de la farine, de la semoule, des flocons, des nouilles de millet, et du millet à germer. 

CUISSON PILAF : 1 verre de millet = 2 verres d’eau

L'épeautre

L’épeautre est une variété très ancienne de blé. Mais à la différence du blé, ses grains sont entourés d’une enveloppe supplémentaire qu’il faut enlever pour pouvoir les consommer. L’épeautre trouve les mêmes usages que le blé : de la farine pour le pain, les pâtes ou les biscuits, ou en grains consommés comme du riz, avec des légumes, ou en soupe. A faire tremper la veille.

Bon à soir : CUISSON PILAF : 1 verre d’épeautre = 3 à 3,5 verres d’eau

Le sarrasin

La farine de sarrasin est connue pour la préparation des galettes bretonnes et des nouilles japonaises appelées soba. Mais comme la farine de seigle, elle peut être mélangée à d’autres farines afin de confectionner des pains et des pâtisseries. Au Japon, en Russie et en Europe de l’Est, le sarrasin est particulièrement populaire et ses grains triangulaires peuvent être consommés entiers ou concassés, dans des galettes, des boulettes de viandes, en salades, ou encore germés. 

Bon à savoir : CUISSON PILAF : 1 verre de sarrasin = 1,5 verre d’eau

Le seigle

Du Moyen-Âge jusqu’au XIXème siècle le pain de seigle était couramment consommé mais il jouissait d’une mauvaise image, il était le pain noir, le pain du pauvre.

Sa farine entre dans la fabrication de pains et de pains d’épices. Ses graines au goût acidulé donnent au pain un goût caractéristique. Plus noir et plus lourd, le pain de seigle possède un véritable intérêt nutritionnel. Il fournit de la vitamine B, du potassium et du phosphore en bonne quantité. Il est aussi consommé sous formes de graines, cuisinées, comme du riz, en risotto ou en pilaf ou de graines concassés pour réaliser un taboulé ou du couscous. On le consomme aussi en flocons et en gruaux.

La principale utilisation de l'orge est d’entrer dans la composition des boissons alcoolisées. Elle ne peut être brassée ou distillée directement. Elle doit d'abord passer par uen étape intermédiaire : le maltage.