Les biomatériaux | Passion Céréales

   © © ARVALIS-Institut du végétal

Dossier

Les biomatériaux

Les biomatériaux proviennent soit de la transformation mécanique de la biomasse, soit de la chimie du végétal. Les premiers existent depuis très longtemps, ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale, avec l’apparition de la pétrochimie, que sont apparus de nouveaux matériaux, dont la production était économiquement plus rentable. Les biomatériaux issus de la chimie du végétal sont assez récents puisque la première production industrielle à grande échelle date de 2002. Ils sont liés à la chimie du végétal car les produits de base pour les fabriquer résultent de la transformation de la biomasse.


Dans certains domaines comme celui de la construction sont confrontés à une demande de plus en plus forte pour la préservation de la qualité de l’environnement. La progressive substitution de matériaux souvent issus de la pétrochimie (béton, acier, plastique, verre…) par des biomatériaux permet à la fois de protéger les ressources naturelles et l’environnement. Les matériaux d'origine végétale commencent néanmoins à se développer (chanvre, lin, liège...) c'est le cas notamment de la paille :

  • La paille de céréales est un très bon isolant thermique et acoustique pour les murs. Elle peut, sous forme de bottes de paille, se substituer aux isolants habituels (laines minérales, isolants synthétiques) en respectant certaines règles de mise en place.
  • La paille peut également être utilisée pour les cloisons ou le doublage intérieur sous forme de panneaux de paille compressée à 200 degrés. A cette température, les fibres se lient entre elles  sans qu’il soit nécessaire d’utiliser de la résine, ce qui ne consomme que peu d’énergie. Ces panneaux possèdent une résistance mécanique au feu suffisante pour que l'on envisage de les utiliser pour toutes les composantes d'une maison (cloison d'intérieur, mur extérieur, plancher...).