A partir du blé tendre... | Passion Céréales

   © Fotolia

Dossier

A partir du blé tendre...

Pain, biscuits, biscottes... Tous ces produits sont issu d'une céréale : le blé tendre. Aussi appelé froment, il est apparu il y a plus de 15 000 ans au Moyen-Orient à l’état sauvage et n’est cultivé que depuis 6 000 ans avant JC. Première céréale cultivée en France, elle est essentiellement utilisée pour la farine panifiable.


Le blé tendre est une céréale qui permet d’obtenir de la farine quand on l’écrase. Avec cette farine, on peut fabriquer du pain, des gâteaux, des biscuits, des sauces... elle contient plus ou moins d’enveloppe du grain de blé (son). Plusieurs types de farines existent (type 45, 55, 65, 80, 110 et 150). 

La farine type 45 est utilisée en pâtisserie, les autres farines pour différents pains (pain courant, pain de tradition, pain complet...).

 

 

 

Le pain, par sa richesse en glucides complexes et son apport en protéines végétales, est un aliment indispensable à l'équilibre alimentaire quotidien. Pratiquement dépourvu de lipides et d'un apport énergétique modéré, il permet d'améliorer le rapport lipides-glucides de notre alimentation, actuellement trop souvent déséquilibré. Les processus de fabrication (fermentation et cuisson) en font un aliment particulièrement digeste, bonne source de fibres, vitamines du groupe B et de minéraux. Il nous permet ainsi d’éviter les fringales et de faire des efforts de longue durée.

 

Focus : Du pain à chaque repas ! 
Le pain, un des symboles de l’alimentation française, doit être présent à chaque repas et se consommer en fonction de l’appétit et des désirs de chacun. Afin de découvrir la richesse des pains français, osez la variété !

 

Les biscuits, aliments céréaliers dont l'ingrédient prédominant est la farine de blé tendre, ont la particularité d'apporter des nutriments énergétiques variés : glucides complexes, mais également saccharose, lipides et protéines d'origine végétale et animale. Chaque type de biscuit présente des spécificités nutritionnelles car les proportions d'ingrédients sont variables selon les recettes. Mais tous les biscuits ont des qualités communes: une concentration énergétique élevée (400 à 500 Kcal/100 g), une prédominance glucidique (60 à 77 g/100 g) et un apport protéique secondaire (5 à 9 g/100 g).

 

Très riche en glucides complexes (près de 75%), la biscotte contient une faible fraction lipidique (5 %) et représente une bonne source de protéines végétales. La fermentation et la double cuisson qu'elle subit en font un aliment d'une digestibilité remarquable. La biscotte est reconnue comme étant un aliment énergétique et très digeste, adapté à tous, même en cas de sensibilité digestive particulière.