Interdiction des pailles plastiques : les alternatives de la filière céréalière | Passion Céréales

Paille   © Pixabay

Actualité

Interdiction des pailles plastiques : les alternatives de la filière céréalière

Des pailles respectueuses de l'environnement ? La filière céréalière relève le défi et propose des innovations durables en alternative aux produits plastiques.

En bioplastique, en seigle ou même en pâte... Les initiatives se multiplient aujourd'hui dans le secteur céréalier pour nous proposer de nouveaux modèles de pailles. Et pour cause : nous allons bientôt devoir changer nos habitudes lors des apéritifs en terrasse ou des goûters d'anniversaire. Le Parlement européen a en effet entériné en mars 2019 la fin de l'usage des pailles mais aussi d'autres produits en plastique à usage unique (les touillettes à café ou les tiges pour ballons par exemple) au sein de l'Union. A partir de 2021, seules des alternatives durables aux pailles actuelles pourront être commercialisées ou proposées au public. Une évolution qui pourrait même entrer en vigueur dès 2020 en France, une disposition en ce sens étant actuellement envisagée à l'échelle nationale.

A l'origine de cette interdiction, un constat : 25 millions de tonnes de déchets plastiques sont produits dans l'Union européenne chaque année. En France, chaque habitant utilise par exemple en moyenne pas moins de 49 pailles par an, selon une étude Eunomia / Seas at Risk, soit un total de 3,2 milliard.

 

Des bioplastiques à partir de maïs

Pour permettre aux consommateurs d'utiliser des pailles tout en respectant l'environnement, de nombreuses innovations ont donc vu le jour. A commencer par les bioplastiques qui, depuis plusieurs années déjà, permettent un usage durable de nombreux produits (les sacs par exemple). Certaines pailles sont ainsi conçues à partir d'amidon de maïs. Issues de matières premières renouvelables, elles sont biodégradables et peuvent être compostées. Autre atout : la conception de ces bioplastiques demande moins d'énergie que la fabrication de plastiques traditionnels. Au final, leur production permet de réduire de 30 à 75 % les émissions de CO2 par rapport aux polymères d'origine pétrolière.

 

 

D'autres initiatives ont vu le jour plus récemment. L'une d'elle provient du fabricant de pâtes Panzani qui a lancé une paille biodégradable et compostable. Nommée Panza paille, il s'agit tout simplement d'une pâte qui reprend la forme d'une paille. On boit donc son cocktail avec un produit alimentaire et « naturel » précise l'entreprise, qui rappelle que cette paille est « 100 % constituée de blé et d'eau ». « Elle reste complètement solide au moins une heure dans les boissons fraîches ou ambiantes », ajoute Panzani. En Corée du Sud, ce sont des pailles comestibles à base de riz qui ont été créées et commercialisées par l'entreprise Yeonjigonji. Composées de farine de riz et de poudre de tapioca, elles se biodégradent en une centaine de jours.

 

Boire dans des pailles de seigle

En Normandie, c'est sur le seigle qu'on mise pour proposer une alternative écologique aux pailles plastiques. Au sein de l'association Bien Mieux, un agriculteur, Mike Sallard-Andersen et un designer, Jeff Lubrano, ont lancé La Perche, une paille fabriquée à partir... de la paille de seigle bio. Une fois récolté, ce co-produit de l'agriculture va suivre un cheminement en plusieurs étapes (exposition au soleil, nettoyage, séchage...) pour que, progressivement, les tiges deviennent pailles. Principal avantage de ce produit naturel : il n'est pas à usage unique. Il peut être lavé et réutilisé de nombreuses fois. Ces pailles sont également biodégradables et compostables. La prochaine mise en vente des Perches se fera au cours de l'été 2019, après la prochaine récolte du seigle.

 

Pour aller plus loin : panzapaille.frlaperche.bio.

 

Contacter l'auteur